Vous êtes ici : Version française > Financements > Contrats Doctoraux (CDU et allocations doctorales de la région)

Appel à candidatures pour cinq contrats doctoraux 2020-2023 - ResEFE

Dans le cadre du soutin apporté aux actions de coopération internationale, le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (MESRI) flèche chaque année cinq contrats doctoraux en partenariat entre une Ecole Doctorale et l'une des cinq Ecoles françaises à l'étranger (EFE): Ecole français d'Athèse, Ecole française de Rome, Institut français d'Archéologie orientale du Caire, Ecole française d'Extrême-Orient, Casa de Velazquez (Ecole des hautes études hispaniques et ibériques).

Les dossiers de candidatures devront parvenir directement à celle des EFE concernée, sous forme d'un document au format pdf comprenant: 
- un projet de thèse de cinq pages au maximum ;
- le CV du candidat pressenti pour entreprendre cette recherche ;
- une lettre de présentation du ou des directeur(s) de thèse pressenti(s) ;
- l'avis du directeur de l'Ecole doctorale.

Sont éligibles les étudiants inscrits en M2 ou titulaires d'un M2 (ou équivalent), qui ne sont pas encore inscrits en thèse.
Les détails et procédures de dépôt des candidatures peuvent être consultés sur les sites respectifs:
- Ecole franaçsie d'Athènes : www.efa.gr
- Ecole française de Rome : www.efrome.it
- Institut français d'Archéologie orientale : www.ifao.egnet.net
- Ecole française d'Extrême-Orient : www.efeo.fr
- Casa de Velazquez: www.casadevelazquez.org 

Les documents de candidature pourront être envoyés jusqu'au 30 avril 2020, 15h (heure de Paris), selon les modalités propres à chaque EFE.

Les réusltats seont transmis au cours du mois de juin, avant la réunion des conseils des Ecoles doctorales pour l'attribution des contrats ministériels.

Veuillez noter que cette allocation vient s'ajouter au contingent dont dispose chaque Ecole Doctorale: elle constitue donc à la fois un renforcement de l'aide aux jeunes chercheurs, un soutien à la recherche française à l'"tranger et un renforcement des partenariats entre les universités françaises et les EFE. Par ailleurs, l'obtention de l'allocation n'implique pas nécessairmeent une résidence dans le pays hôte de l'EFE (de ce fait, elle reste compatible avec, par exemple, des heures d'enseignement effectuées par le doctorant dans son université).