Vous êtes ici : Version française > Formation > Principes

Principes

Au moment de leur soutenance, les doctorant.es doivent avoir suivi un programme de formation équivalent à 120 heures. Ces formations ne donnent pas lieu à la délivrance de crédits, mais sont réputées correspondre à 30 ECTS (le doctorat en lui-même étant alors considéré comme l’équivalent de 150 ECTS).
Les heures correspondant à l’engagement doctorant - obligatoirement validable - pourront venir en substitution de n’importe laquelle des catégories ci-dessous. L’engagement doctorant est prévu par l’UdL (formation D22, qui octroie de 10 à 40 heures selon le type d’engagement). Si cet engagement n’est pas lié au doctorat, 10 heures seront accordées.
Les formations, à condition qu’elles entrent dans le cadre fixé ci-dessous, pourront soit être suivies en dehors de l’ED 483 ou de l’UdL, dans un autre établissement d’enseignement supérieur et/ou de recherche en France ou à l’étranger.
 

Acquérir des compétences pour réaliser et valoriser sa recherche (20 heures minimum, 60 heures maximum)

Les formations suivies peuvent recouvrir des compétences techniques (par exemple, cartographie, anglais, dessin archéologique, logiciel R, …) ou avoir trait à l’écriture, la soutenance et la valorisation du doctorat (par exemple : éthique de la recherche – formation à suivre obligatoirement MOOC Ethique de la recherche –, visa pour la thèse, recherche bibliographique, science ouverte, …).
 

20 heures maximum de validation par formation. Pour chaque formation, il sera demandé de produire une attestation de suivi, téléchargée par les doctorants dans SIGED. Il est impossible de faire valider le même séminaire plus d’une fois.
 

Participer à la vie scientifique (60 heures minimum, 100 heures maximum)

  • Doctoriale ou université d’été (avec communication) : 40 heures
  • Article dans revue à comité de lecture : 40 heures
  • Chapitre d’ouvrage collectif : 20 heures
  • Communication à colloque national ou international : 20 heures
  • Organisation et diffusion de la formation et de la recherche (cela comprend la participation au montage d’une journée d’étude adossée à un laboratoire (20 heures), la participation au montage d’une formation doctorale (20 heures) ou l’animation d’un blog scientifique (20 heures). Les doctorants contractuels doivent obligatoirement participer à hauteur de 20 heures minimum à cette activité.
  • Chantier de fouilles : 40 heures

Certains séminaires de recherche, à partir du moment où ils sont interdisciplinaires et impliquent une participation active des doctorant.es (organisation et/ou communication), sont aussi labellisés par l’ED, c’est-à-dire qu’ils peuvent faire l’objet d’une validation d’heures de formation.

Pour chaque activité scientifique, il sera demandé de produire une attestation de suivi (article publié, programme de colloque...) , téléchargée par les doctorants dans SIGED. 

N.B : Au moins la moitié des participations à l’organisation de séminaires/colloques/universités d’été et doctoriales, devront être interdisciplinaires.

Dispenses

  • Une dispense sera accordée aux doctorant.e.s qui exercent une mission d’enseignement, entre 10 et 40 heures selon le nombre d’heures enseignées.
Tableau des correspondances pour la validation des enseignements en heures de formation doctorale :

Moins de 64 h d'enseignement sur l'ensemble du cursus doctoral : 10 h validées en heures de formation doctorale
De 64 à moins de 192 h d'enseignement sur l'ensemble du cursus doctoral : 20 h validées en heures de formation doctorale
192 h et plus d'enseignement sur l'ensemble du cursus doctoral : 40 h validées en heures de formation doctorale
  • Une dispense sera accordée à hauteur de la moitié des formations au maximum pour les doctorant.es dont la présence à Lyon est réduite voire inexistante du fait de la localisation de leur terrain ou de leur travail à temps plein ou de leur contrat CIFRE.
  • Une dispense supplémentaire pourra être accordée dans des circonstances exceptionnelles ; toutefois une dispense intégrale des formations est exclue, quelle que soit la configuration.

Le cas particulier des co-tutuelles

La convention de co-tutelle doit impérativement préciser la part des formations effectuée dans chacun des deux établissements. Le nombre d’heures total pourra être inférieur à 120, particulièrement si l’établissement étranger demande la validation de cours.